Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/08/2014

JEAN BASTAIRE-VIVRE AVEC LES BÊTES

JEAN BASTAIRE-VIVRE AVEC LES BÊTES

Le regretté écrivain catholique et grand défenseur des animaux Jean Bastaire était, en décembre 2012, l'invité de l'émission dominicale de FRANCE INTER "Vivre avec les bêtes", animée par la philosophe Elisabeth de Fontenay et le producteur et réalisateur Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

Ceux qui voudraient écouter ou réécouter cette émission, doivent se dépêcher  car l'émission avec Jean Bastaire sera disponible aux archives de "Vivre avec des bêtes" jusqu'au 19 septembre 2014/16.00h. Ensuite elle  sera désactivée

http://www.franceinter.fr/emission-vivre-avec-les-betes-a...

Disponible jusqu'au 19 septembre 2014/16.00h

---

JEAN BASTAIRE

Le dernier numéro (No 145)  du bulletin de l'association L'AMITIÉ CHARLES PEGUY est consacré à Jean Bastaire. Pour lui rendre hommage, dix personnes qui l"ont bien connu apportent leur témoignage. En complément figure une liste (20 pages!) de ses écrits; ouvrages rédigés par lui, seul ou en collaboration; préfaces et présentations d'autres auteurs, articles parus dans les revues françaises ou étrangers.

---

Pour savoir davantage sur ce grand intellectuel et grand défenseur des animaux, lire l'article "Jean  Bastaire" sur WIKIPEDIA http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Bastaire

 ---

 Voici une réflexion de Jean Bastaire sur la méfiance habituelle de la religion officielle  à l'égard des créatures non humaines:

« La cause est à rechercher dans un second mouvement qui, parallèle à celui de la lutte contre les idoles, a mené le combat contre la création. Pour beaucoup de croyants, il n'a pas semblé suffisant de haïr la terre en tant qu'elle détournait de l'amour du vrai Dieu. On a cru honorer le Créateut en détestant son Œuvre. On s'est imaginé que plus on méprisait les créatures, plus on se rapprochait de leur source. Étrange façon d'avancer en reculant.

C'était succomber à la plus pernicieuse des hérésies: celle qui considèrait l'univers comme le produit d'un démiourge maléfique. Dieu mauvais figuré par le Dieu de l'Ancien Testament et opposé au Dieu bon de l'Évangile, lequel a envoyé son Fils Jésus pour nous délivrer de ce cauchemar et nous réintegrer dans une transcendance échappant à la dégradation du créé.

Sur le plan de la foi, on ne confessait bien qu'un seul Dieu, Créateur et père de toutes choses. Mais dans le concret de la vie, des mœurs, de l'existence quotidienne et sociale, on excluait, le plus possible, on excommuniait littéralement tout ce qui était du ressort de la chair, du corps, de la matière. On abandonnait cela à la science et à l'argent. C'était comme une partie honteuse de la création, et les animaux y occupérent hélas une place éminente, voués à toutes les expérimentations et utilisations qui n'ont fait qu'attendre de nos jours un degré paroxystique.»

Jean Bastaire, "La communion retrouvée", in "Droits de l'Animal et pensée chrétienne, Actes du colloque du 16 octobre  1986, organisée à l'Institut de France par la Ligue francaise des droits de l'animal, 39 rue Claude Bernard, 75005 Paris, www.fondation-droits-animal.org .

---

 DÉCÈS DE JEAN BASTAIRE

 Nous avons appris le décès de Jean Bastaire avec une peine réelle. Il était membre 
de notre association depuis de nombreuses années, et était devenu un ami. Il 
repose maintenant à Mainvilliers près de Chartres, aux côtés de son épouse Hélène 
envers laquelle il faisait preuve d'une si  exemplaire fidélité.
Il admirait les grands poètes français Charles Péguy et Paul Claudel, auxquels il a 
consacré plusieurs ouvrages ; il a même était le gérant des publications de l'association AMITIE CHARLES 
PEGUY pendant vingt ans . Mais c'est surtout dans le domaine de l'écologie que son œuvre occupe 
une place à part, et qu'il a été un véritable pionnier. Comme sa femme Hélène, il 
était préoccupé par les questions écologiques, et il regrettait profondément les 
graves lacunes de la théologie chrétienne moderne à ce sujet. Pendant plus de 
quarante ans, il a développé une réflexion religieuse sur la Création, en s'appuyant 
spécialement sur la pensée des Pères de l'Eglise et la spiritualité de saint François 
d'Assise, puis sur les déclarations des derniers papes Jean-Paul II et Benoît XVI. 
Sa pensée s'est exprimée dans une dizaine de livres, de nombreux articles dans des
revues diverses, des colloques …
Son départ est évidemment une grande perte pour la défense des créatures, et en 
particulier des animaux, dans une perspective chrétienne. En ce domaine il a ouvert 
les yeux à beaucoup de chrétiens. Son œuvre restera un élément essentiel dans la 
prise de conscience chrétienne du devoir de respecter et aimer toutes les créatures.
Au début de cette année, il publiait encore dans la revue La Vie Spirituelle un article
sur la résurrection des animaux et des plantes. Même si son message n'a pas 
encore eu l'écho qu'il mérite dans les milieux religieux, je suis sûr que d'auprès de 
Dieu, avec Hélène, il continuera à travailler dans ce sens.

31 août 2013                                                             Jean Gaillard

 ---

  LE CHANT DES CREATURES

http://lechristianismeetlesanimaux.blogs.lalibre.be/archi...

---

LES ANIMAUX N'ONT-ILS PAS D'AME? VRAIMENT?...

http://lechristianismeetlesanimaux.blogs.lalibre.be/archi...

 

---

L"AME DES ANIMAUX 

http://lechristianismeetlesanimaux.blogs.lalibre.be/archi...

---