Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/03/2014

CARÊME SANS VIANDE ET SANS POISSON

CARÊME SANS VIANDE ET SANS POISSON

Par Jean Gaillard [président de l'association catholique pour le respect de la création animale NOTRE-DAME DE TOUTE PITIÉ (NDTP) www.nd-toute-pitie.fr  Ce texte a été publiée dans le bulletin de NDTP "Bêtes et Gens devant Dieu". Nous le publions ici  avec l'aimable autorisation de l'auteur qui est aussi directeur de la publication précitée.] 

 En 2011, une série de rencontres autour du thème « christianisme et écologie » inspire un groupe de chrétiens désireux de vivre ensemble leur engagement de foi pour l’écologie. Ainsi est né le mouvement « Chrétiens unis pour la terre », où se rassemblent des chrétiens des diverses confessions (catholiques, protestants, orthodoxes). Ils sont encouragés par des mouvements d’inspiration chrétienne, dont Pax Christi Leur volonté est d’allier le corps et l’esprit dans les diverses actions qu’ils mènent. En 2013 ils ont lancé la campagne « Redécouvrir la beauté du carême : un chemin sans viande et sans poisson. 40 jours pour un temps de paix et de solidarité avec toute la Création ». A cette occasion a été éditée une brochure. La première partie rassemble des textes de plusieurs personnalités des diverses confessions chrétiennes sur le sens profond du carême, parmi lesquelles retenons Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes et président de Pax Christi France, et le regretté Théodore Monod. La deuxième partie expose les raisons de s’abstenir de viande et de poisson, et donne des conseils pratiques pour se nourrir de façon équilibrée à partir des végétaux.

2 Cette brochure peut être lue et imprimée à partir du site

http://chretiensunispourlaterre.wordpress.com/category/ca...  

 ou via  

http://chretiensunispourlaterre.wordpress.com/                             

Téléphone du mouvement : 00 33 6 70 03 29 12

Les auteurs de la brochure constatent l’augmentation importante de la consommation de viande en France depuis le milieu du XXe siècle, et remarquent que « cette sur-consommation s’accompagne le plus souvent d’un traitement indigne des animaux qui sont soumis à des souffrances que nous préférons ignorer. Durant ce carême l’occasion nous est donnée d’ouvrir nos coeurs et nos yeux et d’élever nos consciences ».

Ils insistent sur les aspects négatifs de l’élevage moderne, comme l’utilisation de céréales pour nourrir le bétail au lieu de nourrir les humains, ou les conséquences désastreuses pour l’environnement causées par l’excès d’engrais, de pesticides et de rejet de matières organiques. Mais le sort des animaux n’est pas oublié : « Enfin, et non des moindres, la question de la souffrance animale nous interpelle sur le plan éthique, philosophique, théologique, juridique ou purement affectif. Mammifères, volailles ou poissons issus d’élevages industriels, que ce soit dans leur vie quotidienne, durant les transports ou l’abattage, sont sujets à diverses formes de maltraitance courante marquées notamment par l’entassement et le non-respect des conditions minimales de (sur)vie propre à chaque espèce, engendrant maladies, malformations et comportements agressifs. A titre d’exemple, les cornes des vaches, les becs des poules, les queues des porcs sont coupés sans anesthésie ; les poissons pangas sont élevés à l’hormone de femmes enceintes ; les veaux et les agneaux sont enlevés à leur mère deuxjours après leur naissance et abattus de plus en plus jeunes, après avoir été privés d’herbe pour garder leur viande blanche ; les poussins mâles de poules pondeuses sont broyés vivants à leur naissance, de même que les canetons femelles qui ne sont pas propices au gavage et à la fabrication du foie gras (interdit dans 7 pays européens pour maltraitance animale). Les cas de maltraitance spécifique sont nombreux et documentés, entretenus par les exigences de productivité et la « chosification » des animaux, niant leur nature d’êtres vivants sensibles. L’élevage « bio » adopte des pratiques différentes mais ne représente que 2 % environ de la production française ». Et en conclusion les auteurs affirment : «

Face à ces constats nous nous sentons interpelés en tant que chrétiens

. Artisans de paix, nous voulons l’être vis-à-vis des humains et de toute la Création … Toute violence, quelle qu’en soit la victime, les humains, la nature ou les animaux nous semble contraire à l’Amour de Dieu pour sa Création et témoigne d’une déficience des humains. Combattre cette violence, en étant « assoiffés de justice » est devenu une voie urgente et actuelle pour l’avènement du Royaume. Ce temps de carême nous donne l’occasion de nous lever pour le respect de la vie et d’entrer dans une relation de paix et de solidarité avec la Création toute entière ».

---

1ère CHAIRE UNIVERSITAIRE DE THÉOLOGIE ANIMALE

http://lechristianismeetlesanimaux.blogs.lalibre.be/archi...

---

Mgr DESMOND TUTU POUR LES DROITS DES ANIMAUX

http://lechristianismeetlesanimaux.blogs.lalibre.be/archi...

---

Sœur  MICHAEL-MARIE AU SECOURS DES ANIMAUX

http://lechristianismeetlesanimaux.blogs.lalibre.be/archi...

Les commentaires sont fermés.